02 53 61 05 76  /   tempsdaime@me.com  /  5, impasse des Porteurs d'Eau, Brissac-Quincé, 49320 Brissac Loire Aubance, France

Site accessible aux personnes déficientes visuelles.

Janvier 2013

14/01/2013

Obligations des descendants envers leurs ascendants.

Selon l’article 205 du code civil, « les enfants doivent des aliments à leurs père et mère ou autres ascendants qui sont dans le besoin ».

Dans les faits, les descendants doivent assurer la subsistance de leurs parents nécessiteux, au-delà de la seule obligation alimentaire.

Si l’entraide ne se met pas naturellement en place, le juge aux affaires familiales peut être saisi et il détermine la contribution de chacun au cas par cas, selon les ressources de chacun.

Dans certains cas rares, le descendant peut être délié de ses obligations si l’ascendant a lui-même manqué gravement à ses obligations.

Si le parent séjourne en maison de retraite :

  • En cas de ressources financières insuffisantes du résident de la maison de retraite et de ses descendants, l’établissement peut faire une demande d’aide sociale auprès du Conseil général du département.

  • En cas de refus de la famille de participer au financement du séjour du résident, l’établissement peut, au final, saisir le juge aux affaires familiales.

Quoiqu’il en soit, une maison de retraite ne peut expulser un résident que d’après des motifs sérieux, et suivant un préavis de trois mois.

Source : « La Croix » du 09 janvier 2013

09/01/2013

L'aide humaine auprès des adultes à domicile.

En 2008, 2,2 millions d’adultes âgés de 20 à 59 ans, vivant à domicile, sont aidés régulièrement en raison d’un problème de santé ou d’un handicap. L’entourage, présent auprès de la quasi-totalité des adultes aidés, assure une part importante de cette aide. En cas de graves problèmes de santé, les professionnels interviennent également.

Les aidants sont plus nombreux auprès des moins de 30 ans : les professionnels sont plus spécialisés et interviennent plus souvent ; l’aide à la vie quotidienne est plus diversifiée et l’aide financière de l’entourage plus marquée. Les proches prennent souvent en charge les aidés depuis de nombreuses années, les professionnels intervenant parfois plus tardivement.

L’aide est également plus importante pour les adultes ayant beaucoup de difficultés à réaliser seuls une activité essentielle de la vie quotidienne ou pour ceux dans l’incapacité de la faire seuls. Les proches résidant avec eux sont au premier plan de l’aide ; les professionnels interviennent également plus souvent, notamment pour les soins.

Enfin, malgré l’implication importante de l’entourage et des professionnels, un quart de l’ensemble des adultes aidés déclarent avoir besoin d’une aide humaine supplémentaire.

07/01/2013

Vieillir chez soi.

Les aides techniques et les aménagements du logement permettent aux personnes âgées de continuer à réaliser les actes essentiels de la vie quotidienne. Elles peuvent ainsi conserver de l’autonomie à domicile et prévenir des risques d’accidents de la vie courante.

Fin 2008, un quart des personnes âgées vivant à domicile utilisent une aide technique ou ont aménagé leur logement. Cette proportion passe à 86 % pour les personnes les plus dépendantes. Pour celles-ci, le recours aux aides est indépendant de l’âge et dans la moitié des cas les deux aides sont cumulées. Pour les personnes moins dépendantes, l’utilisation s’accentue fortement avec l’avancée en âge.

Les aides à la mobilité sont les plus répandues : 14 % des personnes âgées les utilisent. Le besoin exprimé le plus important porte sur les aides auditives.